Ville de Beaupré
 

Service de sécurité incendie

Prévention incendie

Alarmes incendie non fondées

Alarmes incendie non fondées 90 secondes pour une protection sans fausse note! Une alarme incendie non fondée est un signal indiquant le déclenchement d'un système d'alarme incendie relié à un centre de télésurveillance et qui a causé le déplacement inutile des pompiers.

Trop d'alarmes incendie non fondées au Québec

Plus de neuf alarmes incendie sur dix que reçoivent les centres de télésurveillance sont non fondées.

Plus de 40 % de ces alarmes sont engendrées par de la fumée légère (vapeur d'eau, fumée de cigarette ou de chauffage, poussière).

Environ huit alarmes incendie non fondées sur dix se déclenchent entre 7 h et 20 h, lorsque les occupants sont à leur domicile. Ils peuvent donc réagir rapidement pour éviter que les pompiers se déplacent inutilement.

90 secondes pour réagir!

La majorité des systèmes d'alarme incendie disposent d'une fonction de délai qui, lorsque activée, permet à une alerte de retentir jusqu'à 90 secondes avant la transmission du signal d'alarme à un centre de télésurveillance. Demandez à votre installateur de s'assurer qu'elle est activée.

Avant d'annuler l'alarme, vérifiez pour quelle raison elle s'est déclenchée : incendie réel, manipulation erronée, fumée légère, etc. Considérez toute alarme comme fondée jusqu'à preuve du contraire.

Si vous êtes en présence de fumée ou d'un feu, évacuez les occupants jusqu'au point de rassemblement, puis faites le 9-1-1. Ne retournez pas à l'intérieur sans la permission des pompiers.

Si vous êtes certain que l'alarme est non fondée, vous disposez de 90 secondes pour composer votre code d'accès afin d'annuler l'alarme et d'éviter sa transmission au centre de télésurveillance.

Si votre système ne dispose pas de la fonction d'annulation, attendez une minute après le début de l'alarme que la ligne téléphonique se libère, puis appelez votre centre de télésurveillance.

Bien que l'activation de la fonction de délai soit facultative, il est fortement recommandé de la faire activer à l'intérieur d'une propriété privée. Renseignez-vous auprès de votre centre de télésurveillance ou du spécialiste qui en fait l'entretien.


Conseil de préventions

Le chauffage au bois pratique et efficace

Plus d'un million de familles canadiennes possèdent un appareil de chauffage au bois à la maison. Pour ces ménages, le bois est une importante source d'énergie qui exige d'eux une participation active. Le fait de pouvoir contrôler son approvisionnement en combustible procure une certaine sécurité relativement aux risques de panne de courant et à la hausse du coût des sources d'énergie traditionnelles.

Étant donné les nombreux avantages que le bois offre il vaut la peine d'apprendre à s'en servir correctement. Par « correctement », on entend s'assurer que le système de chauffage est installé exactement comme le prescrivent les codes de sécurité, préparer un bois de chauffage de qualité et utiliser l'appareil de chauffage en employant des techniques qui donneront les meilleurs résultats sur le plan de l'efficacité et de l'efficience.

Conception et sécurité de l'installation

La cheminée est un élément crucial d'un système de chauffage au bois. C'est beaucoup plus qu'un simple tuyau d'évacuation. C'est le moteur qui stimule le processus de chauffe en produisant une différence de pression, appelée le tirage, qui aspire l'air comburant et évacue les gaz de combustion à l'extérieur.

Pour fonctionner convenablement, une cheminée doit absolument s'élever à l'intérieur de l'espace chauffé de la maison, plutôt que le long d'un mur à l'extérieur. Le système d'évacuation - c'est-à-dire le conduit de fumée et la cheminée - doit être le plus droit possible. L'installation la plus performante sera celle dont le conduit de fumée se dresse à la verticale entre le tuyau de raccordement de l'appareil de chauffage et une cheminée qui traverse le toit verticalement. Il ne faut pas oublier de faire ramoner votre cheminée régulièrement (au moins une fois l'an).

Les appareils de chauffage au bois « de technologie avancée », qu'on trouve sur le marché depuis 1990, sont environ le tiers plus efficient que les vieux appareils traditionnels, comme les poêles « hermétiques » des années 1970 et 1980. On les reconnaît à leur certification EPA (agence américaine de protection de l'environnement) ou CSA (Association canadienne de normalisation - norme B415), ce qui signifie qu'ils produisent peu de fumée. Si vous prévoyez acheter un appareil de chauffage au bois ou songez à remplacer un vieux poêle, profitez des avantages des nouvelles technologies et économisez temps, argent et efforts.

La meilleure source d'informations et de services fiables sur le chauffage au bois demeure un détaillant, un installateur ou un ramoneur certifié par l'Association des professionnels du chauffage : www.poelesfoyers.ca ou 1-855-748-6937.


En cas de situation d'urgence, avez-vous les articles essentiels?

En cas de sinistre, il est primordial d'avoir dans sa résidence suffisamment de denrées pour subsister au moins 3 jours, le temps que pourrait prendre les secours pour venir en aide aux sinistrés.

Cliquez ici pour consulter la liste des articles à avoir en tout temps et la trousse d'urgence pour automobile.


L'avertisseur de fumée? Un gardien rassurant!

Combien d'avertisseurs de fumée dois-je avoir dans la maison?

Il est recommandé d'avoir un avertisseur par étage, incluant le sous-sol, et d'en installer dans les chambres où l'on dort la porte fermée.

Où dois-je installer les avertisseurs de fumée?

Dans les corridors, près des chambres à coucher, en s'assurant qu'aucun obstacle ne bloque la circulation de la fumée. On les installe au plafond ou sur les murs, à une distance de 10 à 30 cm (4 à 12 pouces) du mur ou du plafond.

Est-ce préférable d'avoir des avertisseurs de fumée reliés à une centrale?

Grâce aux avertisseurs reliés à une centrale, le service de sécurité incendie intervient encore plus rapidement si l'incendie se déclare en votre absence.

Comment savoir si notre avertisseur de fumée fonctionne bien?

Une fois par mois, appuyez quelques secondes sur le bouton d'essai. Le signal doit se faire entendre immédiatement. Vérifiez sa capacité à détecter la fumée en éteignant une chandelle. Faites cette vérification une fois par année ou lorsque toute la famille s'est absentée plus de sept (7) jours de la maison. Si l'avertisseur est relié à une centrale, vérifiez auprès de la compagnie si le signal a été transmis.

Quand doit-on changer la pile des avertisseurs de fumée?

Remplacez la pile lorsque l'avertisseur émet des signaux sonores intermittents. Ces signaux indiquent que la pile est trop faible. Profitez du changement d'heure, à l'automne ou au printemps, pour vérifier la pile et la remplacer au besoin. N'installez jamais de pile rechargeable.

Que faire quand l'avertisseur de fumée se déclenche trop souvent?

Il est probable que cet avertisseur est installé trop près de la cuisine ou de la salle de bain, par exemple. Aérez la pièce et installez l'avertisseur un peu plus loin. Ne jamais retirer la pile.

Quand doit-on remplacer un avertisseur de fumée?

Remplacez-le tous les 10 ans. Fiez-vous à la durée de vie indiquée sur le boîtier de l'avertisseur. S'il est endommagé, poussiéreux, peinturé ou n'émet pas de signal après le remplacement de la pile, changez-le. Ne jamais dépasser la durée suggérée.

 

Feux en plein air

À l'extérieur d'un bâtiment, seuls sont permis les feux répondants aux conditions suivantes :

  • les feux dans les appareils de cuisson en plein air tels que les barbecues ou autres installations conçues spécifiquement à cette fin;
  • les feux dans des foyers avec pare-étincelle ou toute installation prévue à cette fin. L'installation doit être construite en pierre, en brique ou en blocs de béton ou préfabriquée en métal de façon permanente ou portative;
  • l'installation construite en pierre, en brique ou en blocs de béton doit avoir une superficie maximale de 0,6m2 (6,25 pieds2);
  • Les feux propres de bûches, de branches et de branchages.

Il est interdit de faire brûler des déchets de toute nature, tels que du plastique, du bois traité, des matériaux de construction, de la peinture, de la teinture, du vernis, du caoutchouc, des pneus et des déchets domestiques.

 

Attention

Toute personne désirant faire un feu ne respectant pas les conditions mentionnnées ci-haut, doit présenter une demande de permis de brûlage au service de sécurité incendie de la Ville et ce, au moins 72 heures avant la date prévue du brûlage.

 

Pour obtenir un permis de brûlage, utilisez ce formulaire : Permis de brûlage

Pour consulter le règlement complet sur la prévention du service de sécurité incendie, cliquez ci-dessous :

Règlement 1218 concernant la prévention des incendies et la sécurité des occupants

Règlement 1219 concernant la constitution, la mission et les pouvoirs du service de sécurité incendie

Liens utiles

Ministère de la Sécurité publique du Québec : www.securitepublique.gouv.qc.ca/securite-incendie.html
SOPFEU : www.sopfeu.qc.ca
CAUCA, experts en appels d'urgence : www.cauca.ca

 

Direction

Patrick Goupil
Directeur du service de sécurité incendie et préventionniste

Jean-François Roy
Directeur adjoint du service incendie

 

Liste des membres du service

Carl Desgagnés - Lieutenant Daniel Johnson - Lieutenant
Alain Pépin - Lieutenant Mathieu Racine - Lieutenant
Yves Blouin -  Lieutenant Sylvain Racine - Lieutenant
Marc Côté - Pompier Anthony Lavoie - Pompier
Ghislain Deschênes - Pompier Jessi-Paul Thomerson - Pompier
Denis Breton - Pompier Jean-François Lessard - Pompier
Frédéric Perron - Pompier Charles Gélinas - Pompier
Marco Roy - Pompier Francis Lapointe - Pompier
Claude Renaud - Pompier François Racine - Pompier
Patrick Falardeau - Pompier Michel Perron - Pompier
Daniel St-Gelais - Pompier Tara-Lynn Hoffman - Pompière
Mathieu Guay - Pompier Jimmy Labrecque - Pompier
Guillaume Parent -Pompier Guillaume Morin - Pompier
William Grenier - Pompier Normand Larouche - Pompier
   

 

Historique

C'est le 4 novembre 1929 que fut fondé le corps des pompiers de la ville de Beaupré. En décembre de la même année, M. Louis Cauchon est engagé comme premier chef de la brigade et, l'année suivante, a lieu le recrutement des premiers pompiers volontaires. Puis, le 4 juin 1932, toujours pour améliorer la securité des citoyens, le service de sécurité incendie fait l'acquisition d'un camion échelle.

Il s'écoula beaucoup de temps avant que le projet d'une caserne surgisse.

Les travaux de l'édifice actuel débutèrent en avril 1970 pour se terminer en octobre de la même année. Pendant ce temps, les camions étaient remisés au garage de M. Georges Gauthier. Par contre, l'alarme était sonnée par le Moulin avec la sirène de la compagnie. Depuis, la Ville de Beaupré est en mesure de donner un service adéquat à ses citoyens.

Monsieur Patrick Goupil assume depuis le 1er janvier 2014 le poste de directeur de sécurité incendie et préventionniste à temps plein. Il était au service de la municipalité comme pompier depuis janvier 2000 et comme directeur du service incendie depuis 2005. Il sera responsable d'assurer la sécurité incendie pour la Ville de Beaupré, la Municipalité de Saint-Joachim et la Municipalité de Saint-Tite-des-Caps. Il sera également responsable de réaliser les actions prévues au schéma de sécurité incendie de la MRC de la Côte-de-Beaupré concernant la prévention pour la Ville de Beaupré, la Municipalité de Saint-Joachim, la Municipalité de Saint-Tite-des-Caps ainsi que la Municipalité de Saint-Ferréol-les-Neiges.

Un directeur adjoint, M. Jean-François Roy, s'est ajouté en 2011. Présentement, la brigade compte 29 pompiers et 4 lieutenants desservant le territoire de la ville de Beaupré et de la municipalité de Saint-Joachim. Les outils de désincarcération font aussi parties de nos services depuis 2004.

 

 

 

 

10995 rue des Montagnards, Beaupré (Québec) G0A 1E0
Téléphone : 418-827-4541
Télécopieur : 418-827-3818
Courriel : mairie@villedebeaupre.com
Tous droits réservés © 2017 Ville de Beaupré